Thomas Sankara, l’humain

Synopsis. Le 15 octobre 1987 le leader de la révolution burkinabè est tué dans un coup d’État. Ce n’était pas le premier putsch dans ce pays ; mais sa fin tragique soldée par l’assassinat de Thomas Sankara et de ses douze compagnons, choque le monde. Des réalisateurs lui ont consacré des films sous divers angles. Cependant, nous constatons qu’au Burkina Faso très peu de productions audiovisuelles relatent la gouvernance sous l’ère Sankara. Pourtant, de nombreux témoins sont encore en vie et disponibles pour donner leur version des faits. TIENE leur tend le micro et leur permet de révéler ce qu’ils ont dans le tréfonds de leur conscience.

Biofilmographie/Biofilmography

Boubié Richard TIENE est un journaliste et auteur de plusieurs documentaires, de grands reportages, d’enquêtes audiovisuelles qui a fait ses armes en télévision et en radio. Il est titulaire d’une maîtrise en sciences et techniques de l’information et de la communication option journalisme de l’Université de Ouagadougou. En 2009, son film, coréalisé avec Romain ANDRE, Prince 2 la nuit figure dans la catégorie panorama du FESPACO. Son documentaire Musique, Humour, engagement politique : le poids des mots a été projeté au Festival Ciné Droit Libre en 2016.

Tama Djan (Odyssée)

Synopsis. Un beau sac plastique, transporté par le vent atterrit dans la cour de Assitan, une jeune maman. Un sac plastique, c’est bien utile et surtout pratique pour les courses quotidiennes ; mais très vite, Assitan perd le sac. Ce sac, comme des milliers d’autres au destin inconnu, va circuler de mains en mains, voyager avec les hommes, voyager aussi selon les caprices de la nature comme les vents et les eaux de pluie.

Biofilmographie/Biofilmography

Issa Traoré de BRAHIMA a fait des études de cinéma à Ouagadougou (Institut africain d’études cinématographiques) où il obtient en 1985, une licence de création cinématographique. Il continue ses études à Paris (Conservatoire libre du Cinéma français, université Paris VIII) et il obtient en 1987 un certificat de montage. Il travaille parallèlement de 1982 à 1985, en tant que comédien dans la troupe Atelier du Théâtre burkinabé, avant de devenir monteur. En 1989 il coréalise, avec Dani Kouyaté et Sékou Traoré, le court métrage Bilakoro et en 1994, il signe son premier court métrage intitulé Gombéle.

Sur les traces de Abdoulaye

Synopsis. Adama et Awa ont longtemps cherché les traces de leur père Abdoulaye Ouédraogo parti faire sa vie quand elles n’avaient que huit ans. Un oncle ayant appris leur existence vient à leur rencontre pour la première fois au Sénégal. Ensemble ils s’embarquent dans une quête commune qui est de retrouver les traces d’Abdoulaye en parcourant le Sénégal, la Guinée et le Burkina Faso.

Biofilmographie/Biofilmography

Delphine YERBANGA est titulaire d’un Master I en audiovisuel obtenu à l’Institut de Formation en Technique de l’Information et de la Communication (IFTIC) du Niger et d’un Master II en réalisation documentaire de création obtenu à l’Université Gaston Berger de Saint Louis du Sénégal. Elle a entamé sa carrière de réalisatrice en 2012 et créé une structure de production en 2016. Elle est présidente de l’association Africadoc Burkina depuis 2013 et membre de la commission d’organisation de l’Espace Junior du FESPACO depuis 2011.

Massiiba, le mal d’un peuple

Synopsis. Seidou, jeune cinéaste, vit à la porte du désert, dans la petite ville de Gorom- Gorom au nord du Burkina Faso. Quand en 2018 son voisin et ami, chauffeur de camion, est pris en otage à la suite d’une attaque d’un convoi par des groupes terroristes, il comprend que sa ville est désormais dans le viseur de ces derniers. Seidou se réalise que la seule façon, sa façon à lui, de résister à l’extrémisme violent, c’est avec sa caméra. Il commence à filmer la vie quotidienne d’une famille, celle de ses voisins et de la mère de son ami qui vit toujours dans un espoir de revoir son fils disparu.

Biofilmographie/Biofilmography

Autodidacte, réalisateur sénégalo-burkinabé, Seidou Samba TOURE s‘initie aux métiers de cinéma grâce au projet de Film Countering Violence Extremisme (CVE) avec l’ambassade des Etats-Unis en 2014. Il se forme en réalisation au Sénégal en 2015 et réalise sa première œuvre cinématographique intitulée De la plume à l’arme suivi de L’espoir du lampadaire. TOURE est connu du grand public grâce á son film Femmes de soleil (2017). Apres plusieurs productions avec Semfilms production en 2020, il réalise son premier long métrage documentaire Massiiba le mal d’un peuple.

Le chant des fusils

Synopsis. Simon, un garçon de douze ans, a tout perdu en raison d’une guerre civile dans son pays. Il intègre alors de force une rébellion composée d’hommes, de femmes et d’enfants soldats de 12 à 16 ans. Cette rébellion est créée par Black Lion, un universitaire fanatique de la politique qui compte renverser le pouvoir en place. Au fil du temps, Simon, envahit par la rage, tue sans raison ; mais il veut aussi à tout prix s’échapper malgré l’adversité. Que va-t-il se passer ?

Biofilmographie/Biofilmography

Promoteur des studios stimulus-production, Jean Elliot M.R ILBOUDO est titulaire d’un bac+ 3 en cinématographie et d’un master en art de la communication. Il produit et réalise des projets de courts métrages, série tv, longs métrages, publicité, clips et films institutionnels à Stimulus-productions. Il est le réalisateur des courts métrages Tambao ou le rêve d’Adama en 2008 (sélection officielle FESPACO 2010) et Hélène pleure Toujours  en 2009, de la série Alima ou le rêve brisé en 2014 (prix du jury à Beijing Huairou film festival en 2016) et du documentaire Les chasseuses de papillons  en 2014.

L’Odyssée d’Omar

Synopsis. Yves-Omar, ancien instituteur reconverti en entrepreneur accompli réside à Ouagadougou. Même s’il apprécie de vivre auprès des siens, ses affaires le poussent à voyager toujours plus pour développer son entreprise et créer de nouveaux partenariats à Paris, Munich, Bruxelles ou Lomé. A partir de son propre vécu, la réalisatrice nous propose avec L’Odyssée d’Omar une autre façon d’appréhender les liens entre l’Europe et l’Afrique.

Biofilmographie/Biofilmography

Mamounata NIKIEMA est une réalisatrice, scénariste, critique de cinéma et productrice. Après plusieurs formations sur les fondamentaux de la production, elle s’engage dans la production en 2011 par la création de la structure Pilumpiku Productions. Dès la première année, elle coproduit deux films dans le cadre d’une collection de dix films documentaires (Une journée avec) avec d’autres producteurs. De 2012 à 2017, elle produit successivement 5 films. Diplômée du Master de cinéma documentaire à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal en 2008, elle est la secrétaire Générale de l’association Africadoc Burkina.

Graine

Synopsis. La dame Sybia, est une femme éprouvée par la difficulté de mener à terme ses grossesses. Impossible de trouver la vraie raison de ce handicap. Elle décide donc d’adopter un enfant avec le consentement de son époux. Sa belle-mère plus tard, kidnappe la fille de Sybia pour la faire exciser. Malheureusement, pendant l’acte, la fille décède. S’en suivent alors escalade de colère, haine et échauffourées entre les deux familles.

Biofilmographie/Biofilmography

Après une licence en communication marketing et relations publiques, Alimata OUEDRAOGO commence dès 2003 une carrière d’actrice et joue dans plusieurs films dont Ouaga Zoodo, Un fantôme dans la ville, Wibdo ou le sacrilège de Zida Boubakar Sidnaba, Sofia, L’or des Younga, Code Phoenix de Boubakar Diallo… En 2009, elle crée sa structure de communication Star Events. Après plusieurs activités, elle se lance dans la production cinématographie et audiovisuelle d’où elle produit et réalise son premier long métrage intitulé Graine.

Après ta révolte, ton vote

Synopsis. Suite à l’insurrection populaire d’octobre 2014 et après un an de transition politique le Burkina Faso s’engage dans un scrutin historique. C’est la première fois que le pays assiste à un changement de pouvoir à travers les urnes. Le Balai citoyen, acteur majeur de l’insurrection qui a provoqué la fuite de l’ancien président Blaise Compaoré, joue sa partition. Mais le renouveau tant attendu peine à naitre. Est-ce la démocratie qui s’affirme ou un perpétuel recommencement de la gouvernance clanique ?

Biofilmographie/Biofilmography

Kiswendsida Parfait KABORE est diplômé d’un master en création Documentaire à Saint-Louis du Sénégal. Il réalise Demain l’Afrique pour son diplôme de Master et A double tranchant lors de sa formation à la Fémis. Son premier long métrage documentaire Place à la révolution (Grand Prix du Jury au Festival International du Film Documentaire à Saint-Louis ; Prix de la Ligue des droits de l’Homme – Espoir au FIFDH Guadeloupe à Pointe-à-Pitre) est le premier volet d’une trilogie. Après ta révolte, ton vote ; deuxième chapitre de la trilogie, est présenté en première mondiale à IDFA en 2019.