Nuit Debout

Synopsis. Obscurité > dans la profondeur des quartiers populaires, dans l’absurdité des décombres des nuits interminables ; nuit > dans ce naufrage nocturne du délestage physique et symbolique ; Résistance > abandonnée à elle-même comme un poussin sans mère, comme une marmite sans couvercle, comme une maison sans fenêtre, sans porte, comme une porte sans serrure, comme une serrure sans clef…  Lumière > la résilience ; Obscurité > et la beauté de la résistance ?

Biofilmographie/Biofilmography

Photographe, réalisateur et producteur, Nelson MAKENGO est diplômé en communication visuelle à l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa. Après avoir participé à des master-classes en photographie, à des résidences d’écriture documentaire et s’être formé en réalisation à la FEMIS ; il réalise des courts métrages documentaires et expérimentaux. Ses films dont Tabu, Souvenir d’un été et Théâtre Urbain ont été sélectionnés dans plusieurs festivals prestigieux tels que le festival de Court-métrage de Clermont-Ferrand, le festival international de court-métrage de Sao Paulo, le festival de film documentaire de Saint-Louis …

MADA ou l’histoire du premier homme

Synopsis. Il y a longtemps avant longtemps, les îles de l’Océan Indien formaient un immense continent. Il y a longtemps avant longtemps, sur la province de Madagascar naquit le premier homme. Il y a longtemps, pas longtemps avant longtemps, juste longtemps, les hommes falsifièrent cette histoire. Il est temps de rétablir la vérité.

Biofilmographie/Biofilmography

Après un Bac Littéraire « Cinéma et Audiovisuel » et un Diplôme National des Arts et Technique à l’Ecole des Beaux-Arts de La Réunion, Laurent PANTALEON s’installe en indépendant et réalise des travaux photographique et vidéo autour de l’identité et du patrimoine réunionnais. Ses courts métrages La face cachée du père noël et Baba sifon ont été sélectionné au FESPACO. Santyé papangèr est son premier long métrage cinéma. MADA ou l’histoire du premier homme est son troisième court métrage cinéma.

L’Inconnu /The Unknown

Synopsis.  Le cinéma est la passion de Simplice. Au Burkina Faso, il filme généralement les relations humaines. Ce projet l’a conduit en Suisse, où il a du mal à nouer des contacts. Comment trouver une histoire, si personne ne veut lui parler ? Ces soucis lui volent le sommeil. Jusqu’à ce qu’il trouve une nouvelle idée sur la façon d’éliminer la peur de l’inconnu ….

Biofilmographie/Biofilmography

Simplice Herman GANOU, Réalisateur-Scénariste, a travaillé comme éducateur auprès d’enfants des rues. Titulaire d’un Master en Sociologie et d’une Licence en Art, il obtient en 2010 une maîtrise en cinéma documentaire à l’Université Gaston Berger de Saint Louis. Bakoroman (2011) est son premier film professionnel. En 2017, il remporte le Golden Tanit au Festival du Film de Carthage avec Le Koro de Bakoro, les Survivants du Faso / Le Koro du Bakoro, naufragés du Faso qui a eu sa première mondiale en 2017 aux Visions du Réel, Nyon. En 2019, il présente Organisme Religieusement Modifié à Cannes.

Voyage au Kenya/ Journey to Kenya

Synopsis.

Le film retrace le parcours de l’équipe des arts martiaux de MTC qui, en raison des moyens financiers limités, décide de se rendre par voie terrestre du Soudan au Kenya, en passant par l’Ethiopie, pour y participer à un championnat international. Un voyage dans la détermination et l’espoir, jonché des difficultés et de défis afin de hisser haut le nom du Soudan dans les événements sportifs à l’échelle internationale.

Biofilmographie/Biofilmography

Ibrahim Ahmad est un jeune cinéaste soudanais prime à plusieurs reprises et l’un des cinéastes les plus connus au Soudan ayant une vaste expérience de l’Afrique de l’Est et australe, avec plus de 15 films. Son court métrage Journey To Kenya a reçu le prix spécial du jury à la 6e édition du Festival du film indépendant du Soudan en 2020. Il est également bien connu ses contributions aux films Khartoum Offside, meilleur documentaire à African Movie Academy Award. En outre, son film You Will Die in 20, Lion du futur au Festival du film de Venise en 2020, est également considéré comme le premier long métrage soudanais en plus d’une décennie à être projeté en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Je me suis mordue la langue

Synopsis.  Alors que je n’arrive pas à me rendre dans mon pays, je décide de faire un détour. Je déambule dans la ville de Tunis à la recherche de ma langue d’origine, l’algérien.

Biofilmographie/Biofilmography

Nina KHADA, Réalisatrice et monteuse franco-algérienne, née en France. Elle réalise en 2016 son premier court-métrage documentaire sur sa grandmère « Fatima ». Le film est sélectionné dans une cinquantaine de festivals et reçoit plusieurs prix.

Jacob Salem Rock the Naaba

Synopsis. Ce documentaire raconte, en laissant la part belle à la musique, comment Jacob Salem, petit page du roi des Mossi, chassé de la cour royale car il jouait de la musique moderne, a réussi à devenir le premier rockeur mossi du Burkina Faso, aujourd’hui reconnu par le Mogho Naaba qui l’encourage à propager la culture mossi.  Sa rencontre en 2016 avec le musicien suisse André Courbat, en séjour au Burkina, sera le coup de pouce nécessaire et essentiel pour lancer sa carrière

Biofilmographie/Biofilmography

Parateba YAMEOGO est un réalisateur – cadreur burkinabè. Depuis 2009 il travaille à Manivelle Productions où il cadre la majorité des films. Il a participé également au projet Web Edu TV pour lequel il a coréalisé avec des scientifiques des documentaires au service de l’éducation en Afrique subsaharienne. Deux films de ces films ont reçu des Mils d’Or en 2015 et 2016. Jacob Salem Rock the Naaba est son premier film qu’il a coréalisé avec Jean-Claude FRISQUE, Producteur-Réalisateur et Fondateur de Manivelle Productions.

Fin / End

Synopsis

Lara, une jeune cinéaste, se retrouve dans un vide entre Cuba et le Mozambique. Sur un balcon imaginaire en face de l’Océan indien, Lara cherche des réponses au long silence de son père. Elle ressent la solitude précédant la mort imminente de son père Camilo. Elle se met à tracer des chemins qui l’empêchent du début à la fin.

Biofilmographie/Biofilmography

Lara SOUSA a étudié le documentaire à l’EICTV (Cuba). Ses courts métrages ont une esthétique essayiste et auto-référentielle. Elle combine sa vision politique avec un langage poétique, à la recherche d’un non-lieu entre le Mozambique et les autres réalités. Les films de Lara ont été sélectionnés à plusieurs festivals, dont la Biennale de Dakar en 2020. Elle a été retenue au ColabNowNow, la British Council Digital Arts Residence, au titre de conteuse d’Afrique australe et récemment sélectionnée à Talent Campus de la Berlinale et Talent Campus DocStation. Son projet de film Katalina, Kalunga, Karonga – Sea Waved Tales a été lauréat du Digital Lab Africa dans la catégorie Art numérique.

Ethereality

Synopsis

Perdu dans l’espace depuis 30 ans. Qu’est-ce que ça fait de rentrer enfin à la maison ? Une réflexion sur le phénomène migratoire et le sentiment d’appartenance.

Biofilmographie/Biofilmography

La scénariste et réalisatrice suisse-rwandaise Kantarama GAHIGIRI s’est formée en cinéma pendant ses 8 années à New York. Son premier long métrage Tapis Rouge a été projeté et récompensé dans le monde entier, remportant entre autres le prix du meilleur long métrage TV5 Monde au Festival international du film de Genève en 2014 et le prix de la meilleure réalisation au Festival du film de Chelsea à NY en 2015, le tout couronné d’une sortie en salles nationales en France en 2017. Elle travaille actuellement sur son deuxième long métrage intitulé Tanzanite, un thriller afro-dystopique qui se déroule dans un Kenya futur.

Boyi biyo – Double poumon

Synopsis. On les appelle Boyi Biyo ou Double-Poumon, ce sont les pousseurs de viande. Chaque matin, ils attendent à l’abattoir qu’on remplisse leur pousse de grands quartiers de viande avant de courir à travers la ville jusque chez leur patron boucher. Shilo est l’un d’eux. Il court, il court. Il a un rêve : gagner le marathon de Bangui.

Biofilmographie/Biofilmography

Anne-Bertille Ndeysseit VOPIANDE a étudié la Gestion des Ressources Humaines à l’Université. Après sa licence, en 2017, elle participe au premier atelier Varan en République Centrafricaine pendant laquelle elle réalise son premier court-métrage I a wali. En 2018, elle participe au tournage du film Camille de Boris LOJKINE, comme assistante électricienne. En 2018-2019, elle réalise son deuxième film documentaire Boyi Biyo-Double poumon.

5 Etoiles/ Fifire Do

Synopsis. On parle souvent des dangers de la traversée du désert et de la Méditerranée. Mais ce dont on parle le moins, c’est de ce qui se passe une fois que les migrants arrivent à destination. Dans ce lieu appelé 5 Etoiles, maliens, sénégalais, guinéens, et autres, se retrouvent pris au piège de leurs rêves. Commence alors un nouveau combat sous le regard du Gouverneur Faidherbe!

Biofilmographie/Biofilmography

Après une Maitrise en Géographie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Mame Woury THIOUBOU choisit le journalisme. En 2009, elle intègre le Master de réalisation de Documentaire de création de l’Université Gaston Berger de Saint Louis (UGB) où elle réalise son film de fin d’études Face à Face. Son premier moyen métrage Agora Braille traite de l’inclusion des non-voyants dans le système scolaire sénégalais. Une dimension sociale du documentaire que l’on retrouve également dans ses derniers films Fifiire en Pays Cuballo et 5 Etoiles.