Mami Wata : le mystère d’Iveza

Synopsis. Oliwina, une jeune journaliste, retourne dans sa ville natale d’Agouwé au Gabon — qu’elle a quittée pendant quinze ans en raison d’un événement traumatisant — pour enquêter sur la disparition de son jeune frère. À son arrivée, les corps de cinq enfants non identifiés sont retrouvés dans une mangrove voisine. Dans cette petite ville entourée d’océan et de mangroves, le nom de Mami Wata est sur toutes les lèvres.

Biofilmographie/Biofilmography

Samantha BIFFOT a co-fondé en 2010 la compagnie Princesse M Productions. Elle a écrit et réalisé la séries L’oeil de la Cité, qui a remporté le prix de la meilleure série TV au FESPACO 2013. En 2015, elle signe en tant que réalisatrice son premier long métrage documentaire, qui a reçu le Prix Spécial à Escales Documentaires à Libreville. Elle a co-écrit et réalisé une adaptation de la célèbre série télé gabonaise Parents Mode d’Emploi.

Wara

Synopsis. Moutari, professeur de droit à l’Université se présente aux élections municipales. Poussé par Aïcha, la plus brillante d’entre eux, il s’engage à soutenir la cause d’une jeunesse en demande de changement. Mariam Shugger, professeur de sciences, est arrêtée en plein cours et accusée du meurtre de son mari. Cette arrestation déclenche l’étonnement et la colère des étudiants déjà échaudés par l’attente de leurs bourses. Aïcha, entrée en politique pour défendre la condition des femmes, apprend à cette occasion que Shugger est sa mère.

Walabok, comment va la jeunesse

Synopsis. Mossane, c’est le nom du quatrième enfant sur sept d’une très modeste famille de la banlieue dakaroise dont la mère tient un étalage au marché pour nourrir la famille. A 18 ans, brillante élève, intelligente et créative, elle est amoureuse du Hip Hop et de la danse. Une passion qu’elle est obligée de cacher à sa mère, qui ne voit pas une carrière artistique comme étant une issue de réussite. Mais son ambition va au-delà des frontières de son ghetto, Mossane rêve d’indépendance, de liberté et de faire briller sa flamme dans un monde plus juste.

Biofilmographie/Biofilmography

Fatoumata KANDE plus connue sous le nom Fatou Kandé Senghor, a fait des études en Langues, civilisations et filmographie à l’université Charles De Gaulle en France. Artiste, réalisatrice de film documentaire de création, de série télé et de fiction, elle est aussi formatrice en photo/video pour des jeunes en rupture d’apprentissage avec le système classique. Il y a 10 ans, elle a fondé waru studio, un espace d’art à dakar où gravitent jeunes artistes, cinéastes et chercheurs afin d’explorer l’intersection entre l’art-les technologies et la politique.

Voyage de Rêve

Synopsis. À Gagnoa, l’incorrigible Sea Dangah organise un circuit touristique qu’il intitule « Voyage de Rêve ». Rachelle Adigri, la fiancée possessive de Sea, veut, coûte que coûte, participer à ce voyage. Quelques heures avant le départ, Sea découvre le vieux tacot délabré- le badjan « Mollo Mollo, c’est l’arrivée qui compte ! » – dont il hérite pour son périple. C’est la catastrophe ! Sea ignore que Bassolé́ Kangah y a dissimulé le butin du braquage de la Grande Pâtisserie de Gagnoa, miraculeusement tombé entre ses mains la veille du départ…

Biofilmographie/Biofilmography

Marina NIAVA est une jeune cinéaste et une écrivaine primée. Diplômée en Journalisme et Production Audiovisuelle, Marina se forme à l’écriture et la réalisation cinématographique à l’Academy of Art de San Francisco en Californie. Réalisatrice de plusieurs court-métrages (21, Worse, Noirs au soleil levant) et d’une web série, elle crée le feuilleton « Vingt-et-un » (2019) et en coréalise plusieurs épisodes. Mais c’est la comédie itinérante Voyage de rêve, qui lui permet véritablement d’exprimer son talent de réalisatrice sur une série TV.

Une vie de rêve

Synopsis. Pendant ces vacances scolaires, Tiky n’a pas pu réaliser son rêve pour manque de moyen : rejoindre son père dans un pays de la sous-région. Elle est donc contrainte à rester auprès de sa grand-mère pour l’aider dans son petit commerce de gâteaux. A travers cette petite activité de vacance, Tiky ne se doute pas que sa curiosité va l’entrainer dans un monde mystérieux, un monde de glamour, d’élégance, pleins de moment de joie, de tristesse, plein d’embuche et de point de non-retour : le monde de la mode et du mannequinat.

Biofilmographie/Biofilmography

Réalisateur d’origine burkinabè, NIKIEMA Abdoul Aziz est diplômé de l’ISIS. Il a à son compte une dizaine de films dont «Le philtre d’amour» (2009), «L’or bleu de Mondon» (2012), «Kalyanga» (2015), «Une élection pas comme les autres» (2016) et Le prix de la séduction (Panorama FESPACO 2017).

Oranges Sucrées

Synopsis. Dans les rues d’un marché, un petit attroupement de foule. Deux véhicules personnels sont garés prêts de la foule, les chauffeurs scotchés par un spectacle. En effet, au milieu de la foule, se tient une petite fille de 13 ans se prénommant Mina, vêtue d’un pagne noué à la taille et d’un haut body sans manches laissant paraitre ses épaules et son dos. Sur son dos, de petites traces de brimades, des bleus que personne ne remarque car l’attention de tous est captée par autre chose.

Biofilmographie/Biofilmography

Alex Ogou est un acteur, scénariste, directeur de production et réalisateur franco-ivoirien. Il réalisera son premier court métrage Christian, un polar intemporel aux airs de Melville et Chabrol, qui lui vaudra sa première sélection en tant que réalisateur au FESPACO 2013. Avec « Cacao », une série CANAL+ORIGINAL, Alex Ogou réalise une grande saga familiale qui lui permet de révéler de nouveaux talents ivoiriens et africains.

Madame … Monsieur

Synopsis. L’homme et la femme ne perçoivent pas le monde de la même façon ; l’homme et la femme n’ont pas les mêmes sensibilités face aux faits de la société, pourtant unis par l’amour, ils sont appelés à vivre sous le même toit, voire dormir dans le même lit.

Biofilmographie/Biofilmography

Ebenezer KEPOMBA plus connu sous le pseudonyme de Mitoumba est né le 19 mai 1970 à Bazou dans la région de l’ouest Cameroun, Titulaire d’une licence en littérature et civilisations Allemandes, il est enseignant d’allemand de formation. Il a enseigné pendant 15 ans dans les lycées et collèges du Cameroun. Il débute effectivement sa carrière artistique en 2003 en créant la troupe les « déballeurs ». Au début il est à la fois scénariste et acteur, il écrit et interprète des rôles dans plusieurs films et séries.

Les secrets de l’amour

Synopsis. Billy Manga dirige avec son père la « MANGA’S TECHNOLOGIES », une entreprise officiellement spécialisée dans les nouvelles Technologies, alors qu’en réalité c’est une société Ecran officiant dans le trafic d’objets illicites. Pour faire bonne figure auprès de ses partenaires, Daniel Manga arrange le mariage de son fils Billy avec la fille d’un client décédé. Mais les choses se gâtent lorsqu’à quelques jours du mariage, Billy tombe amoureux de Mélanie, une fille rencontrée au hasard au bord d’une piscine.

Biofilmographie/Biofilmography

Benjamin EYAGA débute le cinéma à l’âge de 18 ans, en tournant dans plusieurs séries et spots publicitaires. Acteur, Scénariste et Réalisateur, son dernier film intitulé Mes silences, a participé à plusieurs festivals internationaux importants comme le FESPACO en 2019, ou le FESTIVAL DE CANNES en 2018. Auréolé de plusieurs distinctions majeures en tant que Réalisateur, il est aussi le scénariste et l’acteur principal des deux saisons de la série « Au nom de la loi ». Il a réalisé plusieurs films dont Course contre la honte et Devoted. Les secrets de l’amour est sa première série.

La villa d’a cote (Saison 2)

Synopsis. « La villa d’à côté » raconte le quotidien de quatre jeunes filles de la trentaine qui partagent le même appartement. Elles sont toutes les quatre arrivées dans cette maison pour des raisons diverses. Parties de la cité universitaire pour certaines et de la maison pour d’autres, ces quatre filles prennent part à un casting peu ordinaire à l’issu duquel elles sont sélectionnées pour intégrer la villa d’à côté.

Biofilmographie/Biofilmography

JACQUES TRABI GOHI est diplômé d’un DUT de chimie à l’INSET d’Abidjan. En 1990, il obtient son diplôme de cinéma en option réalisation à l’ESRA. Il est scénariste de plusieurs films dont «Le voleur» et «Sans regret». «L’amour en bonus» est son premier long métrage.

Réalisateur, script et scénariste, DJA DAMIEN DALLY a travaillé sur plusieurs films. Il a coréalisé le sitcom La villa d’à côté et réalisé la série télé sur l’emploi intitulé J’ai l’honneur.

Juste Quelqu’un de Bien/Just a better person

Synopsis. Anne, Conseiller Technique de Ministre, subit la pression quotidienne de la mère de son mari qui lui reproche de ne pas faire d’enfant. Elle est défendue et protégée par son mari, Marius Boca, cadre supérieur dans une agence immobilière.  Mais tout bascule lorsqu’il apprend qu’il est stérile.  Il devient insupportable et refuse toute aide morale et psychologique. Elle est déprimée et se rapproche de plus en plus de Steve, devenu handicapé par la faute d’un chauffard. Elle finit par tomber amoureuse de lui.

Biofilmographie/Biofilmography

Réalisateur – Producteur – Scénariste et consultant en communication, Bah Gbehi Jean Noel a réalisé un long métrage «La vie en noir et blanc», une série documentaire «Regards d’enfants» et plusieurs série TV dont «L’équipe», «Le Grin», «Conakry» et Deux couples, un foyer (sélectionné au FESPACO 2017).